Le mot de l'auteur

L’ idée d’écrire cette histoire m’est venue au début des années 2000.

Je suis féru de jeux de mots et j’ai une tendance à détourner leur sens premier ou à jouer sur les homophonies. Pour vous donner un exemple, quand un de mes amis fait tomber un objet, je peux lui dire : « Tu sèmes et quand on s’aime, la vie est belle ! ».

Je me sers souvent de dictionnaires pour mon travail, je suis enseignant d’anglais, et je trouve ces outils fabuleux. Je me suis mis à la place d’un enfant qui découvrirait un tel livre « qui dit tout sur les mots que l’on utilise pour raconter des histoires » (ça c’est le papa de Zoé, mon héroïne, qui le lui dit dès les premières lignes) et mon imagination a fait le reste. Cela a donné « Aaron aux Royaumes des mots ».

Les personnages ainsi que les lieux ou les péripéties, bien que fictifs, sont parfois inspirés de faits réels notamment dans le 2ème tome, « Zoé et le secret de la Licorne », dans lequel toute l’histoire démarre par une visite de la grotte de Lascaux 2 que ma compagne et moi avons réellement faite en 2007 ou 2008, je ne sais plus, avec l’anecdote de l’étrange monsieur asiatique qui est véridique.

Le personnage de Zoé a tout de la petite fille parfaite, rusée, polie, vive, intelligente et curieuse, l’enfant idéal en quelque sorte. Elle correspond peut-être à celui que tout un chacun souhaiterait avoir…

Venez vous plonger dans les petits mondes de Zoé et découvrir

« Aaron aux Royaumes des mots ».

À propos de l'auteur

Né en 1963 dans l’Hérault, William BERNARD est enseignant d’anglais à l’IUT de Béziers depuis 2014 dans le département Métiers du Multimédia et de l’Internet et chargé de mission Relations Internationales depuis 2017.
….

Du même auteur

Il était une fois, une petite fille appelée Zoé qui vivait avec son papa. Zoé avait presque huit ans et aimait beaucoup les beaux livres. Elle adorait par-dessus tout un livre gigantesque dont son papa se servait et qui trônait au milieu de son bureau. « Ce gros livre ne raconte pas d’histoires », lui avait-il dit avant d’ajouter : « Ce gros livre est un dictionnaire. Il dit tout sur les mots que l’on utilise pour raconter les histoires. C’est mon outil de travail. »

‘Moi aussi,’ pensait-elle, ‘je tournerai les pages plus tard et j’apprendrai le secret des mots.’

Cet après-midi-là, alors que son papa faisait la sieste, Zoé ne put résister à la tentation d’entrer dans le bureau pour s’approcher d’un peu plus près du Dictionnaire.

Page après page, elle feuilletait et découvrait un univers totalement inconnu. Certes, il y avait des tas de mots inscrits : certains en caractères gras, d’autres en italiques, d’autres encore en abrégé; des grands et des plus petits et même des chiffres; le tout disposé en colonnes. Et bien qu’elle pût en lire certains, elle n’y comprenait pas grand-chose.

            « Papa avait raison » songea-t-elle, « ce livre ne raconte aucune histoire. Et puis tous ces mots ! Qui peut bien s’intéresser à tous ces mots ? » […]

‘ Vite, dépêche-toi ! ’ cria Zoé ‘ il faut arriver avant que Ceridwen prononce sa formule magique, sinon il sera trop tard ! ’

Quelques semaines plus tôt…

            Depuis qu’elle avait découvert la grotte de Lascaux, lors d’un week-end à Périgueux chez tonton Jean et tatie Nicole, Zoé n’avait cessé de penser à tout ce bestiaire comportant environ 600 animaux. ‘… Des chevaux, ils sont les plus nombreux, des bovidés, des aurochs et des bisons, des cervidés, des bouquetins, quelques félins et un ours. Le renne, pourtant gibier de prédilection au Magdalénien, n’est représenté qu’une fois, et le mammouth est absent…’ avait commenté le guide. Un monsieur assez âgé, très drôle et qui ponctuait souvent ses commentaires de petites blagues pour impressionner les enfants.

Mais ce qui avait frappé Zoé par-dessus tout c’était la figure appelée ‘ …‘La Licorne’, dont l’interprétation a donné lieu à de nombreuses hypothèses mais qui reste énigmatique.’ avait conclu le guide. […]

 

En ce 19 décembre de l’an de grâce 2004, seule passagère à bord d’un ‘break’ Lancia Lybra 1,9 GTD de couleur gris métallisé, conduit par Gérard, son papa, Zoé GRANDJEAN n’avait jamais entendu parler des tanagras.

Vous non plus me direz-vous ? Alors si vous êtes curieux, attentifs mais patients, je m’en vais vous raconter la plus belle histoire jamais contée à ce jour. Une histoire où se mêlent émotion, beauté, merveilleux et mystère. Une histoire qui va vous conduire aux confins de la Grèce antique, dans un monde à la fois étrange et si familier : l’histoire de ‘Zoé et les tanagras’.

Cette fin d’année 2004 s’annonçait particulièrement bien à tout point de vue. Quelle aubaine que cette montée à Paris ; joindre l’utile à l’agréable. Gérard avait donc pris rendez-vous avec Mme MOUGEAUD, la responsable des éditions ‘Aphérèses’, trois jours avant Noël. « Il faudra que ce soit bouclé dans la journée car nous fermons pour les fêtes dès jeudi, jusqu’au 3 janvier. » avait-elle ajouté. […]

Je m’appelle Edmond LEGRAND, je suis né le 18 Avril 1905, année de la grande séparation, à Roquegnan le Château, un petit village du midi de la France, perché à flanc de colline et que dominent du haut de leur promontoire rocheux les ruines d’un château du 13ème ou 14ème siècle.

            Je suis l’aîné de quatre enfants. La combinaison idéale : deux garçons et deux filles. En alternance. J’avais presque neuf ans quand ma première sœur est née. Puis, le temps semble s’être accéléré, et mon frère ainsi que mon autre sœur sont arrivés à intervalles réguliers ; tous les 15 mois.

Nous habitions dans l’école. Un modeste appartement de fonction tout juste assez grand pour loger toute la famille. Il était situé à l’étage d’une solide maison de pierres dont le crépi défraîchi de la façade portait une inscription : 1839. La bâtisse était bien plus ancienne mais mon père m’avait expliqué que cette date était comme une sorte de marque de fabrique qui avait été inscrite lors du dernier ravalement.

J’avais huit ans, l’année de mon CE2, quand se produisit le premier incident singulier qui aurait pu passer inaperçu ne fut-ce le décès d’un de mes camarades, suivi deux jours plus tard, de celui du coupable. Depuis quelques temps, Édouard, mon meilleur copain et moi-même, étions devenus, pour des raisons qui m’échappent encore, les souffre-douleurs de deux grands de CM2 qui avaient décidé de nous empoisonner l’existence.

Articles

Zoé

Zoé est la protagoniste de la saga « Les petits mondes de Zoé », qui comprend pour le moment quatre tomes en cours d’édition :

  1.    Aaron aux Royaumes des mots
  2.    Zoé et le secret de la licorne
  3.    Zoé et les tanagras partie 1
  4.    Zoé et les tanagras partie 2


Il s’agit d’une enfant de huit ans, malicieuse, dégourdie, curieuse et vive d’esprit. Son prénom a une certaine importance pour comprendre le personnage : Zoé signifie « la vie » en grec, ce qui résume assez bien son comportement. Dans le premier tome, elle entame un voyage imaginaire, dans lequel elle parcourt un dictionnaire de page en page avec Aaron, premier mot du Royaume du ‘A’ qui deviendra son meilleur ami. Ce beau livre est l’outil de travail de son papa enseignant : un dictionnaire de cuir gouverné par le Grand Alphabet…

Édition

La maison d’édition Bergame a accepté de prendre en charge la conception et la publication de la série « Les petits mondes de Zoé ». Date de publication prévue du 1er tome, le 05 avril 2019. Un grand merci à elle !
Alors, qui se cache derrière Bergame éditions ? C’est une maison d’édition française, ouverte sur le monde. Elle publie des auteurs divers et variés, tous courants de pensée confondus. Pour elle, chaque livre est empreint d’une personnalité, d’une histoire et d’une créativité qui fondent notre diversité. Son objectif ? Faire connaître des talents encore inconnus ! C’est pour cela qu’elle privilégie une promotion personnalisée, en espérant la réussite de chacun des ouvrages qu’elle soutient.
Avec l’appui de son partenaire Hachette Livre – premier distributeur francophone – elle espère même obtenir le succès de ses poulains au-delà de nos frontières.
Le premier tome « Aaron aux Royaumes des mots » sera disponible à la vente dans les enseignes Cultura et Amazon au prix de 12,80€, et également au format e-book.

Événement

William BERNARD dédicacera son livre « Aaron aux Royaumes des mots » qui doit paraître le 5 avril. Organisée par l’enseigne Sauramps, la séance se tiendra le samedi 8 avril entre 14h et 17h devant celui-ci au centre commercial Odysséum, au cœur de la ville de Montpellier.

Le Marathon MMI de Béziers

Ce projet a été conçu dans le but de placer chaque étudiant de première et seconde année dans un milieu professionnel, mêlant ponctualité, travail, esprit d’équipe et responsabilité de soi. Il s’agit d’être mis en face d’un défi à réaliser en un temps limité pour un commanditaire : concevoir un site web administrable, une affiche format A1, un ‘flyer’, une charte graphique, un teaser présentant le sujet et un logo.
Faisant partie des 145 étudiants de ce marathon MMI (Métiers du Multimédia et de l’Internet), nous avons été tirés au sort pour présenter le livre « Aaron aux Royaumes des Mots », écrit par William BERNARD. Notre commanditaire, qui est l’auteur de l’histoire, nous a donné les consignes pour mener à bien nos travaux. Nous avons eu jusqu’à 87h de travail au sein de l’IUT de Béziers pour mener ce projet à son terme.

 

Voici notre équipe, de gauche à droite : Alex AMERIO, Axel BERNA, Marianne MICHEL, Roman BINET, Flavien GUIBERT et Sandy CASADEMUNT.

 

Pour finir, les 25 groupes d’étudiants, dont le nôtre, vont restituer leur projet le matin du vendredi 25 janvier. Cela se passera de 9h à 12h, dans la salle modulable de l’IUT sous forme de stands qui seront tenus par les étudiants ainsi que les commanditaires et les tuteurs qui ont suivi nos travaux le temps de la réalisation. Une projection des vidéos produites ainsi qu’une remise de prix terminera ce marathon Métiers du Multimédia et de l’Internet à partir de 14h au théâtre municipal de Béziers.

Contact

Mail : wj.bernard@bbox.fr

Mobile : 06 89 23 68 34