Qui sommes nous?

Passé Simple, le producteur

Créée en 2003, Passé Simple est une société spécialisée dans la médiation de l’archéologie. Elle produit des films documentaires pour la télévision, pour les musées et conçoit des expositions. Depuis trois ans, Passé Simple édite des livres et des bandes dessinées dans le même esprit.

Passé Simple travaille régulièrement avec des laboratoires scientifiques liés à l’archéologie et au patrimoine, et les institutions comme le Ministère de la Culture, le Collège de France, le Ministère des Affaires Étrangères etc… Depuis sa création, Passé Simple utilise régulièrement les techniques des images de synthèse 3D pour restituer les monuments du passé dans les films qu’elle produit. Ses infographistes  emploient les logiciels les plus courants (3D Max, Lightwave, Maya ou Blender) en fonction des projets. 

Tout naturellement, dans sa volonté d’utiliser les technologies et les media les plus adaptés à ses objectifs de médiation, Passé Simple fait appel à la réalité augmentée, la visite virtuelle avec casque et le serious game/jeu vidéo. Pour produire ces contenus, Passé Simple compte utiliser systématiquement des moteurs de rendu temps réel. 


Site officiel : www.passesimple.net

>L’équipe / Les hommes clés

Notre équipe technique est supervisé par Marc Azéma en étroite collaboration avec Jean-Claude Golvin. Les deux “hommes-clé” de ce projet ont des profils comparables car ils travaillent à la fois dans les métiers de l’image et dans l’archéologie. Ils se connaissent depuis près de 15 ans et ont collaboré sur de nombreux films et productions muséographiques. A ce titre, ils sont devenus des références dans ce secteur en publiant également de nombreux articles et ouvrages sur le sujet de la restitution en archéologie. Ils sont des “passeurs” (du savoir) entre la science et le grand public. Virtua Narbo est un formidable aboutissement de leur collaboration

Marc Azéma

Marc Azéma est à la fois concepteur-réalisateur, spécialisé dans le film documentaire et le multimédia, mais également archéologue. Cela explique sa spécialisation dans la médiation de ce secteur de la culture.

En tant que scientifique, il est chercheur associé au Centre Cartailhac pour la Recherche et l’Etude sur l’Art Préhistorique (CREAP) (www.creap.fr) au se

in de l’Unité Mixte de Recherche (U.M.R.) 5608 TRACES de Toulouse. Depuis 2001, il est membre de l’équipe scientifique chargée d’étudier la grotte Chauvet en Ardèche.

Depuis 1995, il est devenu un spécialiste de l’art pariétal et a publié plusieurs ouvrages dont « Préhistoire du cinéma » en 2011 où il expose de nouvelles pistes d’interprétations démontrant l’existence de la narration graphique et du cinématographe dès la Préhistoire ! Le résultat de ses recherches qui renouvelle les origines du cinéma a fait l’objet de nombreux articles et sujets TV dans le monde entier et permis la réalisation d’un film documentaire de 52 mn pour la chaine Arte “Quand Homo Sapiens faisait son cinéma” dans lequel il expose ses théories de manière attractive et visuelle (animations 2D et 3D). Ce film a été diffusé dans le monde entier et a recueuilli de nombreux prix dans les festivals d’archéologie. Une exposition sur ce sujet a été créée “Prehistory of cinema” et circule depuis 2017 en Corée du Sud.

Teaser de son dernier film sur Jack Kirby, “Kirby at war” : https://www.youtube.com/watch?v=k8qA2ZlWZjs

Teaser de “Quand Homo Sapiens faisait son cinéma” : https://www.filmsdocumentaires.com/films/4321-quand-homo-sapiens-faisait-son-cinema

Jean Claude Golvin

Jean-Claude GOLVIN est LE spécialiste de la restitution des monuments et villes de l’Antiquité. Ce savoir-faire, en action également sur les autres périodes de l’humanité (Préhistoire, Moyen-Age…), en font la référence majeure et mondiale dans ce domaine et donc l’homme-clé pour concevoir les restitutions à réaliser dans ce projet.

Ses compétences sont telles que Jean-Claude Golvin est régulièrement sollicité par les producteurs de films et les musées, les éditeurs et de plus en plus par l’industrie du jeu vidéo : Ubisoft lui a commandé des illustrations des restitutions des monuments égyptiens servant de décor à “Assassin’s Creed Origins”. Il travaille actuellement sur le prochain “Assassin’s Creed”.

En 2018, dans le cadre de la Journée Professionnelle des Rencontres Archéologiques de la Narbonnaise, il a expliqué sa démarche aux professionnels présents, en compagnie de Maxime Durand, historien d’Ubisoft pour la série “Assassin’s Creed”. Ce savoir-faire est bien évidemment mis à contribution dans notre production.

Jean-Claude Golvin est l’auteur de plus de 1000 dessins de restitution de villes et monuments antiques et médiévaux, déposés, pour la plupart, au Musée d’Arles, le plus actif en France pour cette période de l’histoire après le Louvre (musée pour lequel il travaille d’ailleurs en ce moment).

Sa carrière, en tant qu’architecte et Directeur de Recherche au CNRS, a été consacrée en grande partie à ce thème. Elle lui a permis de traiter de nombreux exemples et d’approfondir une réflexion théorique sur le sujet. Il est l’auteur de très nombreuses publications scientifiques et d’ouvrages destinés au public.

Il a été Directeur du Centre Franco-Egyptien de Karnak pendant plus de 10 ans et a collaboré aux premières restitutions 3D sur ce site.

Son expérience sur les sites romains et en Egypte lui ont permis et pour la première fois dans le cadre d’une BD, de traiter une histoire qui part de Rome, se déroule à Narbonne et se poursuivra en Egypte : cette bande dessinée “Quadratura” a été publiée par Passé Simple en 2018. Pour Passé Simple, cet constitue un formidable story-board pour élaborer les restitutions virtuelles de Narbo Martius, une étape évidente avant la réalisation de Virtua Narbo.

Site officiel : www.jeanclaudegolvin.com